Ce que DIVIE n’est pas

Injustement assimilé à son cousin euphorique le THC, le CannaBiDiol est une molécule saine et sans effets addictifs. Pour pallier aux sempiternelles doutes que l’on pourrait se voir invoqué, voici quelques fausses idées définitivement à balayer concernant le CBD.

 

Le CannaBiDiol n’est pas un stupéfiant 

C’est la Cour de Justice de l’Union européenne qui a tranché sur ce sujet en novembre 2020. Écartant, une fois pour toutes, ses effets psychotropes nocifs sur la santé, le CannaBiDiol ne peut et ne doit être assimilé d’une quelconque façon à un stupéfiant. 

Le CannaBiDiol n’est pas addictif

Contrairement au THC, le CannaBiDiol n’exerce aucun effet sur la dopamine responsable des effets de dépendance. N’ayant pas d’effets directs sur le système nerveux (contrairement à l’alcool ou le tabac), il est utilisé, à l’inverse, de plus en plus, dans le cadre de traitements des addictions diverses et variées. 

Le CannaBiDiol ne peut être surdosé

Parmi les inquiétudes les plus notables, générées par la consommation de CannaBiDiol, la fameuse question du dosage. Il est conseillé de commencer par quelques gouttes, à laisser 45 secondes sous la langue, et d’adapter au fur et à mesure en fonctions des besoins et/ou des résultats observés. A chacun ses envies et sa routine DIVIE. 

Le CannaBiDiol n’est pas commercialisé illégalement 

Contrairement au THC, la vente de CBD est légale en Europe. N’étant pas classée dans la catégorie des substances réglementées, elle peut donc être commercialisée comme le prouve l’arrêt publié par la CJUE en novembre 2020 dernier.

Le CannaBiDiol n’entraîne pas d’effets secondaires

Ni euphorisant, ni addictif, le CannaBiDiol ne présente donc pas d’effets secondaires déplaisants. 

 

Pour rappel, nos produits ne sont pas des médicaments. Si vous suivez un traitement, nous vous conseillons d’en parler à votre médecin.